mardi 13 novembre 2012

31 ans chrono

L'amour absent au quotidien mais dans la file d'attente,
entre celui qui te blesse et celui dont tu te moques... entre l'amour-haine et l'amour-ridicule. 
La malade imaginaire est malade d'amour-espoir,  envahie de nausées entre deux ou trois chimères, entre trois ou quatre écarts de "feeling". C'est possible d'être éprise et de se réserver pour quelqu'un qui n'existe pas?
... on aura connu des situations plus "translimpides".

J'ai envie de te raconter ma vie, par p'tits bouttes pour ne pas te faire peur, et de te la danser, aussi. J'ai envie de te voir comprendre avec les yeux, que tes gestes empathiques et silencieux me transportent vers mon long fleuve tranquille. J'ai envie de sentir que tu respires chaque centimètre de ma peau par le bout de tes doigts, que tu m'apprivoises malgré mes réticences, que tu prennes ton temps.
Prendre son temps... prendre son temps. 

J'ai envie de n'être que moi pour toi. Complète, entière, comme ça et pas autrement. Et que ce soit correct. Mieux, que ce soit ce que tu as toujours souhaité. Que l'on s'emballe tel un paquet cadeau pour les mêmes rêves et que l'on se rende au bout de notre précieux-petit-bonheur-gigantesque. Je veux que tu me montres ce qui est beau en moi malgré le temps.
Malgré le temps... malgré le temps.

J'ai envie de jouer dans ton film. Je me fiche du scénario tant que tu me donnes le rôle principal et que tu m’entraînes à bien jouer ta comédie. La tienne, c'est tout ce qui m'importe. Je suis patiente, je t'attends. Viens me chercher avant que le train passe. Avant que le temps passe.
Le temps qui passe... le temps qui passe


8 commentaires:

  1. Ok, je braille pis toute!

    Noémie

    RépondreSupprimer
  2. T'as un très grand talent d'écriture, Catherine. Ton message m'a touché plus que je ne l'aurais cru possible, parce que pendant un instant tu m'as fait réaliser que je suis dans une situation pas mal semblable, sauf que j'ai enterré tout ça depuis longtemps, et que je fuis les films, les livres, les sites web qui parlent d'amour, de passion. Comme si cette attente n'existait plus, comme si j'avais arrêté d'y croire, d'espérer.

    La lecture de ton texte a fait naître un sentiment doux-amer en moi. Mais avant tout, il m'a redonné le goût d'espérer, même si le temps passe...

    Merci de transmettre autant d'émotions par tes mots. Je bois mon vino, je verse une larme et je souris, en attendant...

    Ton quelqu'un, ma quelqu'une, ils existent, en tout cas je pense bien :)

    RépondreSupprimer
  3. Au-delà de tes rêves et de la nostalgie qui nous atteint tous et toutes à certains moments, il y a cette montagne d'espoir qui vient nous chercher, même si on est en amour.

    T'es ma plusse meilleure powète, Catherine!

    RépondreSupprimer
  4. Wow j'ai trouvé ton texte vraiment beau... Je suis dans la même situation... Peut être sommes nous trop romantique ??? Ou avons nous trop d'attente ??? Toute c'est question sans réponse... Bonne soirée Vicky xxx

    RépondreSupprimer
  5. Tu nous emporte dans ta quête d'amour à partager...très beau et inspirant, je souhaite de tout coeur que le destin entende ton appel :)
    xxx MS

    RépondreSupprimer
  6. Nos coeur sont fait d'amour mais c'est la peur qui les empêche d'aimer.

    RépondreSupprimer
  7. L'amour arrive dans notre vie quand on est prêt à le recevoir.

    RépondreSupprimer
  8. @dernier Anonyme: Tout est relatif. Pour certain, c'est si facile de passer au suivant...

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires et n'oubliez pas de me laisser un indice sur votre identité (initiales, surnom, "inside"...)