mardi 21 mai 2013

La Gatineau

Elle barbouille des regrets et des souvenirs
y'aura p't'être un nouveau printemps?
Des roses d'in bottes de pine
Des épines entre les orteils

La Gatineau "trash" en rond

D'la nouveauté dans "boîte à mal"
aux grands maux les grands moyens
M'aimes-tu un peu, beaucoup, passionnément?
Entendre "à la folie"

La Gatineau couve sa clef

La crème dans mon café
Le vin rouge des soirées chaudes
Le feu de paille dans mon lit
La deuxième chance d'une âme vide?

La Gatineau s'pète les bretelles

Un ramassi de vieilles histoires 
La fille ridée de ses soucis
Un pli entre les deux yeux
et un autre dans le plexus

La Gatineau s'ennuie

J'te chanterais bien une chanson triste
J't'écrirais bien ce que j'ai su'l coeur
mais tout ce qui vient
reste muet

La Gatineau émigre au Sud


vendredi 17 mai 2013

Chasse à vide

J'ai l'esprit plein et le corps vide
de tout ce qui se peut passé minuit...
J'aurais envie que tu me dises maintenant,
tout de suite,
toujours,
jamais jamais.

Une caresse lasse, un verre de trop,
c'est quoi ma vie quand t'es pas là?
Je ferme les yeux, je suis ailleurs
Haïti
Venise
Non...
Rouyn-Noranda.

Tes mains sur mes seins qui t'attendaient
un peu comme une proie facile
Ça brûle, j'ai mal, va-t-en d'ici
Encore, encore
Prends-moi pour cible.

Dans mes envies
de te faire mal
de te faire l'amour
de te blesser
Y'aura toujours une étincelle
qui dans mon nid, te fera briller.


dimanche 12 mai 2013

Être maman

Je pleure automatiquement lorsque j'écoute "Il passe la cigogne" sur Canal Vie. Je dirais même que je braille tellement que ce n'est pas chic chic. Depuis 8 ans. Depuis qu'on m'a ouvert la "bédaine" pour y sortir un petit poussin tout blond. Je crois qu'il n'existe pas de moment plus intense que la naissance d'un enfant. Un mélange de douleur, d'épuisement, de grande joie et d'extase. C'est presqu'une expérience masochiste quand on y pense (ok, j'ai bien dit PRESQUE)...

Être mère, c'est vivre et réfléchir pour deux. C'est s'occuper d'une autre personne que soi et souvent, c'est faire passer cette personne avant soi. Être mère, c'est, entre autre:

- Ressentir de la nervosité lors de la première toast au beurre de "pinottes"
- Avoir une montée de lait à l'épicerie le jour où tu as oublié tes compresses
- Nettoyer du vomis alors que nous avons nous aussi la gastro
- Utiliser un mouche-bébé avec la bouche et trouver cela normal
- Connaître Il était un petit navire par coeur (et l'avoir dans la tête)
- Être capable de situer le périnée (et ne pas le confondre avec la chaîne de montagnes)
- Pleurer autant que son enfant lors de la première journée à la garderie
- Faire un peu pipi lorsqu'on éternue

C'est tout cela, être mère. Mais c'est surtout l'occasion d'intégrer les notions de "don de soi" et de résilience. Nos enfants nous arrivent comme ils sont, avec leur personnalité, leurs travers et leur humanité. À partir du jour no.1, nous ne contrôlons plus rien (même si l'on veut se le faire croire). 

Je lève mon verre à toutes ces mamans que je connais, qui relèvent le défi d'élever un ou plusieurs enfants.
Je transmets mes mots d'amour les plus sincères à la mienne, présente, généreuse et compréhensive.
J'envoie respect et courage à toutes celles qui s'occupent d'un enfant différent, d'un enfant qui souffre.
J'envoie amour, force et empathie à toutes les mères qui vivent le deuil d'un enfant et des rêves qu'elles chérissaient pour lui.

Mères de ce monde, vous êtes toutes des personnes d'exception. Je salue votre amour inconditionnel, votre confiance en vous et en la vie...